Et si les épreuves nous rendaient plus humains ?

8 février 2022

Les épreuves de la vie impactent profondément et parfois durablement notre vie comme notre personnalité. Vivre avec une maladie chronique révèle ainsi chez nous une sagesse, une empathie, une bienveillance envers soi et envers les autres que l’on ne soupçonnait pas toujours. Notre humanité s’en trouve alors renforcée pour un quotidien plus positif mais aussi plus authentique. 

Révéler une personnalité plus authentique 

Lorsque la maladie s’impose à nous, elle est une épreuve pour le corps, pour l’esprit mais aussi pour l’égo. La frustration que l’on peut ressentir à ne plus pouvoir être qui l’on était avant est énorme. Cet empêchement, ce coup d’arrêt, ces limites imposées sont toujours difficiles à digérer. Il n’est alors pas rare de se sentir en colère et de souffrir d’un sentiment de profonde injustice. Pourquoi nous ? Pourquoi maintenant ? Et après, quel avenir ? Les questions fusent et nous bousculent… 

Une fois l’épreuve acceptée pourtant, elle se révèle souvent être un point de départ inattendu pour apprendre à se connaître, et à se connaître vraiment. Cette porte qui se ferme ouvre ainsi la voie à de nouvelles découvertes. Quel meilleur moment en effet que ce temps d’intériorité imposé pour refaire connaissance avec soi, avec sa nature et ses envies profondes. Lorsque les masques tombent, notre personnalité se révèle ainsi dans toute son authenticité.

Et si ce profond travail d’introspection nous bouleverse, il bouleverse également nos relations sociales. On ne se présente plus au monde de la même façon avant et après la maladie. Ce retour à l’essentiel, cette phase de repli et ce que l’on en retire inondent notre vie. Ils créent alors les conditions propices à des relations là encore plus authentiques, plus vraies. 

Considérer le monde et soi-même avec bienveillance

Mais ce moment de vulnérabilité, s’il invite à l’introspection, invite aussi à l’humilité. Lorsque nous nous retrouvons fragilisés, nous nous sentons parfois bien bêtes d’avoir manqué d’empathie pour ceux dont nous ne comprenions pas toujours la souffrance avant. Ce renversement de situation d’une position de force à une position de faiblesse bouscule nos certitudes. 

La maladie, en nous offrant la possibilité de mettre notre égo en sourdine nous invite donc à appréhender les autres et nous-mêmes avec davantage de bienveillance. Cette épreuve est ainsi l’occasion de réfléchir à nos a priori, de nous départir de nos fausses croyances et de nos jugements hâtifs envers les autres. 

Une formidable chance d’appréhender la vie avec plus de générosité et d’honnêteté. Les épreuves nous rendent ainsi plus humains parce qu’elles nous forcent à apprendre la bienveillance, la tolérance, la patience, d’abord envers nous-mêmes. Des qualités qui s’étendent rapidement au-delà de notre propre existence et font de nous des personnes plus sensibles et même quelquefois plus humbles. 

Développer son empathie et sa compassion 

Parce que nous les comprenons mieux et que nous les appréhendons désormais avec plus de bienveillance, les épreuves nous auront aussi permis de favoriser notre compassion envers nos proches. Notre sensibilité affûtée, nous avons une capacité parfois hors norme à nous mettre à la place des autres, à voir la vie à travers leurs yeux. 

Nous savons instinctivement ce qu’ils ressentent car nous reconnaissons chez eux des attitudes que nous avons vues précédemment chez nous. Ce don d’empathie est une bénédiction pour notre entourage qui trouve alors en nous un ami bienveillant et compatissant.

Mais les épreuves nous apprennent aussi à mettre cette compassion à notre service. Parfois très durs et intransigeants avec nous-mêmes, nous devenons progressivement plus compréhensifs et tolérants. Nous nous traitons avec davantage de douceur, de gentillesse, comme un ami compréhensif. Cet apprentissage est pourtant semé d’embûches. Et on se dit parfois qu’on se serait bien passé de cette leçon de vie. Elle va pourtant transformer notre vie à tout jamais. 

Une maturité, une sagesse et une ouverture d’esprit au service des autres 

Mais la maladie, au-delà de nous rendre plus humains fait aussi de nous des individus plus sages. Traverser les épreuves nous force à prendre du recul, à envisager la vie sous un autre angle, à remettre les choses en perspective… À grandir, tout simplement. Dans nos vies ultras connectées qui défilent à 100 à l’heure, difficile il faut bien l’avouer de trouver un moment pour lever la tête et s’engager dans une profonde réflexion. Les épreuves sont alors l’occasion de prendre le temps de réfléchir et de gagner en lucidité. On en revient souvent avec un supplément d’âme, une clairvoyance et une maturité que nous n’aurions pas pu atteindre si rapidement sans cela. 

Si ce gain en sagesse se retrouve dans notre attitude, dans cette assurance et confiance que l’on dégage après une épreuve, il transparaît également dans nos actes. Cette maturité, nous la mettons ainsi au service des autres dans tous les domaines, de notre vie personnelle à notre vie professionnelle, où l’on sait désormais mieux écouter, mieux comprendre et conseiller.

Les épreuves bousculent donc notre vie. Mais elles nous font aussi des cadeaux insoupçonnés. Nous débarrasser de notre égo, révéler une personnalité plus authentique, développer une empathie et une bienveillance que l’on ne se connaissait pas… Elles nous rendent, en somme, plus humains. Une évolution qui se retrouve dans tous les domaines de notre vie et qui illumine notre existence comme celle des autres.