Dois-je parler de ma maladie à mon futur employeur ?

La question de savoir si vous devez révéler votre état de santé à un futur employeur est complexe et personnelle.

Ce que dit la loi

Lois et protections : En France, la loi protège les personnes handicapées contre la discrimination à l’emploi. Selon la loi, un employeur ne peut pas vous refuser un emploi en raison de votre handicap, à condition que vous soyez qualifié pour le poste. Connaître vos droits est essentiel pour prendre une décision informée.

Avantages et inconvénients de la divulgation

  • Avantages : La divulgation peut ouvrir la voie à des aménagements nécessaires pour travailler confortablement et efficacement. Elle peut également créer un environnement de travail plus compréhensif et inclusif.
  • Inconvénients : La peur de la stigmatisation et des préjugés est réelle. Il est possible que certains employeurs aient des réticences, conscients ou non, à embaucher des personnes en situation de handicap.

Quand divulguer votre situation

  • Avant l’entretien : Si vous avez besoin d’aménagements pour l’entretien, il est judicieux de le mentionner à l’avance.
  • Pendant l’entretien : Si vous choisissez de divulguer votre situation, faites-le de manière professionnelle, en mettant l’accent sur la façon dont vous pouvez accomplir vos tâches.Après l’embauche : Vous pouvez choisir de divulguer votre situation une fois que vous avez établi un sentiment de sécurité et de confiance dans votre nouvel environnement de travail.

Comment en parler

Abordez le sujet avec assurance. Concentrez-vous sur vos compétences et la manière dont vous pouvez accomplir vos tâches. Soyez prêt à suggérer des aménagements raisonnables et à expliquer comment ils peuvent vous aider à être plus productif.

A qui en parler lors du processus d’embauche

Lorsque vous envisagez de parler de votre handicap ou de votre maladie chronique dans le cadre de votre processus d’embauche, il est crucial de savoir à qui vous adresser pour garantir une communication efficace et empathique.

Tout d’abord, le service des ressources humaines est souvent le point de départ le plus approprié. Les professionnels des RH sont généralement formés pour gérer ces questions avec discrétion et professionnalisme, et ils peuvent vous informer sur les politiques de l’entreprise en matière d’inclusion et d’aménagement de poste.

Dans certaines entreprises, il peut y avoir un référent handicap spécifiquement dédié à l’accompagnement des employés en situation de handicap. Ce référent peut être un allié précieux, offrant un soutien personnalisé et des conseils sur les aménagements possibles. Si vous passez par un recruteur ou une agence d’intérim, il est également judicieux de discuter de votre situation avec eux. Ils peuvent jouer un rôle de médiateur et vous aider à aborder le sujet avec de potentiels employeurs de manière stratégique.

En outre, si vous êtes en contact avec des associations ou des organismes spécialisés dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap, n’hésitez pas à solliciter leur aide. Ils peuvent offrir des conseils précieux sur la manière de communiquer votre situation, ainsi que sur vos droits et les meilleures pratiques en matière d’emploi inclusif.

Enfin, pensez à établir un dialogue avec des mentors ou des réseaux professionnels spécialisés dans l’inclusion des personnes handicapées. Ces contacts peuvent partager leurs expériences personnelles et vous fournir des conseils pratiques basés sur des situations réelles. La clé est de choisir des interlocuteurs en qui vous avez confiance et qui comprennent les enjeux liés à votre situation, afin de garantir une approche respectueuse et bénéfique pour votre intégration professionnelle.

La première visite médicale suivant l’embauche

La décision de parler de votre maladie chronique ou de votre handicap au médecin du travail après votre embauche est une étape importante qui nécessite une réflexion approfondie.

Le médecin du travail joue un rôle clé dans la garantie de votre bien-être et de votre sécurité au sein de votre environnement professionnel. Il est important de se rappeler que le médecin du travail est tenu au secret professionnel et que son rôle est de veiller à ce que votre travail soit compatible avec votre état de santé. Discuter ouvertement avec lui de votre situation peut être bénéfique pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, cela permet d’assurer que les conditions de travail ne vont pas aggraver votre état de santé. Le médecin peut recommander des aménagements spécifiques ou des ajustements de vos tâches pour mieux adapter votre poste de travail à vos besoins. De plus, cette discussion peut aussi servir à établir un plan de suivi de votre santé au travail, en tenant compte de votre condition spécifique. Cela peut inclure des examens réguliers, des conseils sur la gestion de votre état au travail, et des recommandations pour éviter les risques liés à votre maladie ou handicap.

Il est également important de considérer que, dans certains cas, ne pas informer le médecin du travail pourrait avoir des implications sur votre sécurité et celle de vos collègues, en fonction de la nature de votre travail et de votre condition. Cependant, la décision de partager ces informations reste personnelle et doit être prise en considérant votre confort et votre confiance envers le médecin du travail. Si vous décidez de partager ces informations, préparez votre entretien en listant vos besoins, vos préoccupations, et les éventuels impacts de votre travail sur votre santé. Rappelez-vous que le médecin du travail est là pour vous soutenir et garantir que votre environnement de travail contribue positivement à votre santé et à votre bien-être.

Préparer un plan d’aménagement

Réfléchissez à ce dont vous avez besoin pour travailler efficacement. Cela peut inclure des équipements spéciaux, des horaires flexibles ou des modifications de l’environnement de travail. Présentez ces besoins de manière concise et réaliste.

Gérer les réactions et les suites de l’annonce

Soyez préparé à toute sorte de réactions. Si vous rencontrez des réactions négatives, rappelez-vous vos droits.

Ressources et soutien disponibles

Il existe de nombreux organismes et associations dédiés au soutien des personnes en situation de handicap. Ces ressources peuvent offrir un soutien juridique, des conseils pour la recherche d’emploi, et un espace pour partager vos expériences. Coline Care en fait partie.
Prendre la décision de divulguer ou non votre situation de handicap est personnel et dépend de nombreux facteurs. Quel que soit votre choix, rappelez-vous que vos compétences et votre expérience sont vos atouts les plus précieux.

A lire aussi

Pour un salarié vivant avec une maladie chronique ou un handicap, aborder sa condition de manière constructive et positive au travail peut être un défi.
Il peut être bénéfique de repenser la manière dont nous abordons et discutons des maladies chroniques, en évoluant de la terminologie de « handicap » vers celle de « singularité ».
La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) est plus qu’une démarche administrative, elle représente une opportunité stratégique pour les personnes en situation de handicap dans leur parcours professionnel.
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

Maximum deux e-mails par mois