Abonnez-vous à la news qui handi-long

Nos derniers témoignages

Focus sur les différents mois de sensibilisation

3 novembre 2022
Le mois d’octobre est depuis de nombreuses années le mois de sensibilisation au TDAH et celui d’Octobre Rose, pour sensibiliser aux dépistages du cancer du sein. On recense également Movember, Juin vert, ou Septembre Rouge et Éclats de juin dans les nouvelles. Chaque année, plusieurs campagnes de prévention ponctuent le calendrier, avec toutes le même objectif : sensibiliser à une cause, une maladie pour toucher le grand public et faire avancer la recherche.

Les campagnes de prévention ont pour objectif de sensibiliser la population à la lutte et au dépistage des différentes maladies. « Le message principal d’Octobre Rose c’est d’informer et de sensibiliser les femmes sur l’importance de se faire dépister », témoigne Emmanuel Ricard, délégué prévention et promotion des dépistages à la Ligue contre le cancer. Chaque année, on recense 58 000 nouveaux cas de cancers du sein et 12 000 décès en France. Le dépistage organisé invite donc toutes les femmes de 50 à 74 ans à faire leur mammographie tous les deux ans. « Il est important de rappeler la gratuité du dépistage organisé qui est réalisé avec des appareils contrôlés, des radiologistes formés et qui assure un contrôle de qualité. Il y a aujourd’hui une deuxième lecture des résultats par un autre radiologue expert, qui permet de détecter 6 à 7% de cancers du sein supplémentaires », ajoute Emmanuel Ricard. Prévenir pour mieux guérir. L’adage n’a jamais été aussi juste pour ces campagnes. La Ligue contre le cancer se mobilise également avec Mars Bleu, pour sensibiliser au dépistage du cancer colorectal. Lancé en 2010 par l’Institut national du cancer, Juin Vert est le mois consacré à la prévention et au dépistage du cancer du col de l’utérus.

Prévenir et sensibiliser

Plus récentes, Septembre Rouge et Éclats de juin ont organisé leur première édition cette année pour faire connaître le plus largement possible certaines pathologies encore trop méconnues. « On veut sensibiliser aux cancers du sang, pas que les NMP (néoplasie myéloproliférative). Tous les cancers du sang. De la leucémie aux lymphomes », déclare Karin Tourmente-Leroux, présidente de l’association Vivre avec une NMP, initiatrice de cette première édition de Septembre rouge qui a rencontré un joli succès. Même écho pour « Éclats de juin, un mois pour ouvrir les yeux sur la SLA », une première campagne de mobilisation portée par l’ARSLA, l’association pour la recherche sur la SLA, la maladie de Charcot.

« L’objectif est de faire connaître la maladie, de mettre en lumière les personnes concernées et de leur donner la parole, de partager des éclats d’histoires et de témoignages », partage Bettina Ramelet, directrice du développement des ressources.

Un mois pour prévenir, informer et lever les tabous. Autre cause, autre maladie. Dans quelques jours, des hommes vont se laisser pousser la moustache à l’occasion du mouvement « Movember » tout le long du mois de novembre. Les objectifs : changer les regards aux sujets des cancers de la prostate et des testicules, ainsi que récolter des fonds en faveur de la recherche contre ces cancers masculins.

Derrière chacune de ces campagnes, il s’agit de faire avancer la recherche et améliorer la prise en charge des malades. Un mois pour faire avancer la science et tenter d’adapter ou de trouver de nouveaux traitements. Et un mois de temps forts pour faire bouger les pouvoirs publics. « Je veux porter très haut le dossier des cancers du sang… », confie déterminée Karin Tourmente-Leroux, dont « la clé d’une campagne de sensibilisation réussie repose sur une très bonne communication réfléchie ». L’association Vivre avec une NMP a pour cette première édition été soutenue par les propriétaires du château de Cheverny qui ont éclairé la façade du château en rouge tous les soirs de septembre. Ils ont été rapidement rejoints par plus de 25 communes de tailles différentes, aux quatre coins de l’Hexagone, qui ont accepté de se mobiliser pour Septembre Rouge.  Plus de 50 médias ont parlé de Septembre Rouge, dont Elle, France Inter, BFM, France 3… Un mois pour donner plus de visibilité, grâce à une communication créative et positive, et avec le soutien de parrains/marraines comme le comédien Alexis Desseaux pour Septembre Rouge ou d’ambassadeurs pour l’ARSLA. Le producteur de musique Pone, la journaliste et créatrice de contenu Malika Menard ou le nageur Marc-Antoine Olivier se sont mobilisés pour donner de l’éclat à cette campagne.

Courses, concerts, conférences, partenariats… De nombreux temps forts sont organisés tout au long de ces campagnes pour sensibiliser sur tout le territoire et créer du lien. Si ce n’est pas l’objectif premier, ces actions permettent de générer des dons et des adhésions. L’intérêt pour toutes ces mobilisations demeure la sensibilisation. « Mais le dépistage c’est toute l’année », rappelle Emmanuel Ricard à La Ligue contre le cancer.

« Le reste de l’année, il faut être créatif. Faire parler de l’association. Entretenir la communication », partage Karin Tourmente-Leroux, au sujet de la continuité de la sensibilisation et des actions. Et préparer chaque année l’édition suivante de la nouvelle campagne de prévention.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

Maximum deux e-mails par mois

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

La newsletter qui handi-long

Maximum deux e-mails par mois