Persévérance et Entrepreneuriat : Caroline Fruchaud surmonte les obstacles de l’accessibilité et du handicap

22 mai 2024

Dans un monde où les obstacles liés à l’accessibilité et au handicap sont encore trop souvent méconnus, Caroline Fruchaud incarne la persévérance. À travers son parcours personnel et professionnel, elle a surmonté de nombreux préjugés. Découvrez comment elle aborde les défis quotidiens tout en poursuivant ses passions et son ambition professionnelle.

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Caroline Fruchaud, j’ai 31 ans. Après de nombreuses années de travail en pâtisserie, j’ai eu un accident en 2018 qui m’a laissé en fauteuil roulant. Depuis, j’ai créé une entreprise appelée Hostobox. C’est une entreprise qui réalise des boîtes cadeaux fun, fabriquées en France, pour égayer le quotidien des personnes hospitalisée. Parallèlement, je mène de nombreuses actions de sensibilisation au handicap, principalement sur LinkedIn, et je pratique beaucoup de sport.

Quels sont les principaux défis auxquels tu es confrontée au quotidien ?

Les principaux défis concernent surtout l’accessibilité. Il est toujours compliqué de trouver des informations fiables pour savoir si un restaurant ou un lieu est accessible. Nous avons besoin de ces informations car nous savons que de nombreux endroits ne le sont pas. Les problèmes d’accessibilité et le manque d’information sont donc les principaux défis. De plus, il y a tous les coûts associés au handicap, y compris les coûts cachés comme la charge mentale.

Où as-tu puisé ta force pour faire face à ton problème de santé ?

Je pense que je dois mon énergie à mes proches. Grâce à eux, je ne me sens pas seule au quotidien. Les projets que nous entreprenons ensemble et le soutien qu’ils m’apportent jouent un rôle crucial.

As-tu déjà été confronté à des préjugés ? Si oui, quelles actions pourraient informer et sensibiliser à ce handicap ?

Oui, je suppose que c’est quelque chose que tout le monde peut rencontrer. Pour ma part, j’essaie de ne pas trop y penser. Parfois, après seulement cinq minutes de discussion, certaines personnes peuvent déjà poser des questions un peu maladroites comme « Pourquoi es-tu en fauteuil ? » ou « Qu’est-ce qui t’est arrivé ? ».
Il y a aussi parfois ce préjugé selon lequel, étant en fauteuil j’aurais forcément besoin d’aide. C’est délicat surtout quand les gens parlent de moi à une autre personne alors que je suis juste à côté comme si je n’étais pas là, cela peut être très infantilisant. Les gens trouvent souvent plus facile de s’adresser à un adulte en le regardant dans les yeux plutôt que de se pencher vers moi.

Pour sensibiliser les gens à ces problèmes, je communique beaucoup sur le handicap, notamment sur LinkedIn et dans ma vie quotidienne. Plutôt que de m’énerver lorsque cela arrive, j’essaie de sensibiliser en expliquant que les gens ne sont peut-être pas au courant de la manière appropriée de réagir dans ces situations. Par exemple, lorsqu’une personne me pousse dans une côte sans même me demander si j’ai besoin d’aide, je lui explique qu’il est important de demander d’abord si j’en ai besoin. Il s’agit en réalité d’une question de consentement. C’est pourquoi la sensibilisation est si importante, car tout le monde ne sait pas comment se comporter s’il n’a pas été directement ou indirectement touché par le handicap.

Raconte-nous ton parcours professionnel et comment as-tu surmonté les obstacles liés à ton handicap pour rester active ?

J’ai donc créé mon entreprise Hostobox suite à mon accident. Pour ce qui est du fait de rester active, je pense que cela implique toujours d’être en mouvement et de toujours trouver de nouveaux projets et de nouvelles idées à réaliser, seul ou en équipe, même si personnellement, je préfère travailler en équipe.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes concernées qui cherchent à s’épanouir professionnellement malgré les défis ?

Je pense qu’il est crucial de bien s’entourer autant dans sa vie personnelle que professionnelle, et de se faire éventuellement accompagner par des entreprises spécialisées dans l’inclusion par exemple. Elles offrent une aide précieuse aux personnes en situation de handicap pour se développer. Il y a également des initiatives telles que celle de l’association « Comme Les Autres” qui propose un programme de remobilisation professionnelle, ce qui peut constituer une première étape intéressante. Cependant, il est important de noter que ce programme est destiné spécifiquement aux personnes paraplégiques ou tétraplégiques, et non à tous les types de handicap. Dans mon cas, cela a été une aide précieuse pour rebondir dans ma vie professionnelle. Mon conseil serait donc de s’entourer de personnes compétentes, voire meilleures que soi, afin de se développer de manière efficace.

Comment concilies-tu ton handicap avec tes passions et ton ambition professionnelle ?

Je préfère essayer de ne pas laisser le handicap influencer ma perception de la vie. Je suis consciente de sa présence, mais j’essaye de continuer à vivre comme si rien n’avait changé, en refusant de m’interdire quoi que ce soit à cause du fauteuil roulant. Bien sûr, cela demande un peu d’énergie, mais j’essaie de maintenir un mode de vie aussi normal que possible, en continuant à vivre comme avant.

Merci pour ce témoignage qui met en lumière les obstacles et les préjugés rencontrés par les personnes concernées.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

Maximum deux e-mails par mois

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

La newsletter qui handi-long

Maximum deux e-mails par mois