Claudia Rinzivillo, formatrice : « L’objectif de la formation Premiers Secours en Santé Mentale est avant tout de prévenir et de déstigmatiser la santé mentale »

5 janvier 2023
Claudia Rinzivillo est formatrice accréditée aux Premiers Secours en Santé Mentale (PSSM) et pair-aidante professionnelle en santé mentale et transitions professionnelles. Elle nous présente le contenu de la formation et son déroulé, les objectifs, et le développement d’une prise de conscience qui gagne la France.

Les Premiers Secours en Santé Mentale gagne la France

En France, les Premiers Secours en Santé Mentale (PSSM) ont été lancés fin 2019 via l’association éponyme et ont déjà formé plus de 40 000 personnes. Une démarche existante depuis 2000 en Australie, et dont la France comme une vingtaine d’autres pays dans le monde, ont acheté la licence pour prodiguer une formation aux premiers secours en santé mentale. Aujourd’hui, plus de 5 millions de secouristes sont formés dans le monde.

« C’est une formation qui s’adresse à tout le monde, comme la formation aux premiers secours physiques. Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises pour leurs salariés et dirigeants. C’est avant tout une formation de citoyen. », détaille Claudia Rinzivillo.

Les premiers secours en santé mentale consistent à détecter les premiers signaux de souffrance, à former aux premiers gestes et à orienter vers les bonnes structures ensuite. « La formation est la même partout en France grâce à la standardisation de son contenu, validé par des scientifiques, des psychologues, des proches, des aidants, … Il y a du contenu théorique et des exercices. »

« L’objectif est de former les citoyens, qui vont faire le relais auprès des professionnels de santé, voire des secours si nécessaire. Comme pour les premiers gestes de secours physiques. On donne des clés sur les symptômes, comment repérer les signes de mal-être chez un collègue ou un proche et comment oser parler à la personne. Pour chaque trouble présenté, les participants ont accès à des ressources variées (associations, numéros d’écoute, …). L’objectif étant de prévenir, de déstigmatiser et ainsi de permettre à chacun d’oser parler de la souffrance de l’autre, et par voie de conséquence, de la sienne. », confie la formatrice accréditée.

Dépasser les préjugés liés à la santé mentale

« La formation Premiers Secours en Santé Mentale débute par une définition et présentation des troubles psychiques et des préjugés existants autour de la santé mentale. On présente des résultats d’études et on discute des éventuels étonnements qu’ils peuvent susciter. On réfléchit en groupe sur les conséquences individuelles et collectives des maladies mentales et physiques. Ensuite, pour chaque trouble présenté, on suit le même déroulé : description des signes, évaluation s’il y a crise ou non et si c’est le cas, déclinaison du plan d’intervention des PSSM. On réalise des exercices en groupe, qui vont de 6 à 16 personnes, en s’appuyant sur des jeux de rôles, des vidéos pour mieux appréhender les situations. Souvent, les participants sont des personnes concernées de près ou de loin par une situation d’un proche, d’un collègue, ou elle-même directement. Les exercices, les mises en situation peuvent donc être éprouvantes. On apporte tout cela dans un cadre sécurisant établi à chaque début de formation. Chacun peut sortir de la salle si cela devient émotionnellement trop fort. », partage Claudia Rinzivillo. A l’issue de chaque formation, un manuel est remis à chaque participant.

Parmi les troubles abordés, on peut citer les troubles anxieux et dépressifs, les intentions et comportements suicidaires, les troubles psychotiques, les troubles liés aux substances…

Aujourd’hui, l’association PSSM France déploie une formation à destination des adultes (module Standard) et une formation à destination des adultes travaillant avec des jeunes (Jeunes). Le Ministère de la Santé suit et encourage la démarche depuis ses débuts. L’objectif serait qu’elle soit accessible via le Compte Personnel de Formation (CPF). Aujourd’hui, il faut compter environ 250€ par participant pour deux jours de formation (tarif recommandé par PSSM France).

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

Maximum deux e-mails par mois

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

La newsletter qui handi-long

Maximum deux e-mails par mois