On aurait tort de croire que le bien-être est une affaire qui se joue uniquement de l’intérieur. Car notre environnement influence lui aussi considérablement les émotions que nous ressentons. Une nouvelle des plus réjouissantes ! Voilà en effet une chance supplémentaire d’atteindre cette sérénité tant convoitée en agissant simplement sur ce qui nous entoure. À l’extérieur, chez soi, le bonheur est juste là. On vous montre. 

I – Chez soi, qu’est-ce qui vous procure de la joie ?

Le confinement forcé pour cause de Covid-19 nous aura au moins servi à comprendre une chose, l’environnement dans lequel nous évoluons influence considérablement notre sentiment de bien-être. Notre logement n’est ainsi plus ce simple lieu de passage que l’on néglige parfois. Il est un cocon dans lequel nous pouvons nous réfugier, nous reposer, nous ressourcer quand notre corps, notre esprit ou notre monde vont mal. Réinvestir sa maison, en prendre soin, c’est donc aussi réinvestir son propre corps et prendre soin de lui.

Nos sens en éveil

Loin des inquiétudes et des ruminations du quotidien, notre maison est ainsi le lieu de tous les petits bonheurs. Nourrir notre bien-être intérieur passe alors par des choses aussi simples que se laver les mains avec un savon parfumé dont la fragrance nous replongera peut-être une minute dans un souvenir d’enfance.

Tout ce qui nous entoure peut ainsi être source d’un plaisir insoupçonné pour qui sait regarder et continuer de s’émerveiller devant la beauté du quotidien. La douce lumière d’une soirée d’été, un bouquet de fleurs joliment disposé, l’odeur de lessive des vêtements propres, le moelleux d’une couette, des pieds nus sur un tapis, le goût d’un carré de chocolat… Le bien-être est le fruit de l’addition de tous ces petits miracles. Des bonheurs simples à la portée de tous, entre actes de rébellion quotidiens contre la maladie et véritables cures de plaisir. 

Des couleurs et des humeurs

La joie, ce sont aussi les coloris environnants qui nous la transmettent. Les couleurs ont ainsi l’extraordinaire pouvoir d’influencer notre humeur. Elles communiquent avec chaque cellule de notre corps pour nous fournir toute l’énergie, la bonne humeur ou l’apaisement dont nous avons besoin. Un concentré de magie !

Le bleu est ainsi considéré comme la teinte de l’apaisement. Il calme et adoucit l’humeur. Le jaune lui symbolise la joie. Il dynamise, diffuse énergie et confiance en soi. Le vert est la couleur de l’harmonie. Il apporte la sérénité et la paix intérieure. 

La liberté retrouvée 

La maison, c’est enfin le refuge, le cocon où l’on peut pleinement être soi. On redécouvre le plaisir d’oublier les autres un instant. De s’oublier soit également. Les petits bonheurs du quotidien se savourent alors loin de l’agitation du monde. Paresser des heures, siroter une tasse de thé, s’allonger sur son canapé après une longue journée, retrouver l’énergie, guérir son corps et son esprit. 

Savoir que l’on pourra retrouver cet espace quand le besoin s’en fera sentir est d’ailleurs tout aussi satisfaisant. Quelle que soit la situation que nous connaissons, nous savons qu’il y a un lieu, un refuge qui nous attend là, quelque part. De quoi, une nouvelle fois, nourrir notre joie. 

II – À l’extérieur, qu’est-ce qui vous rend heureux ? 

L’environnement influence notre sentiment de bien-être à la maison mais aussi à l’extérieur. Contempler l’horizon ou prendre un bain de nature aurait ainsi d’incroyables vertus sur notre santé psychologique.

Apaisé face à la mer

Ce n’est en effet un secret pour personne, on se sent souvent plus calme et plus apaisé face à la mer. L’esprit s’évade, les soucis passent rapidement en arrière plan. Le bleu de l’océan ou de la mer nous transporte. Un effet qui a d’ailleurs très bien été décrit par les scientifiques qui lui ont donné un nom : le blue mind

Des chercheurs néo-zélandais et américains se sont ainsi intéressés à l’impact qu’avait la proximité du bord de mer sur la santé des individus. Ils ont pour cela passé en revue les données médicales de 450 habitants de Wellington, ville côtière de Nouvelle-Zélande. Ils ont alors pu constater que la vue d’une étendue bleue avait des effets bénéfiques considérables sur la santé mentale des gens. Ceux-ci semblaient en effet plus apaisés, moins exposés à la détresse psychologique que les autres. Une étude qui nous prouve s’il le fallait encore que le bien-être se nourrit aussi de l’extérieur. 

La nature comme refuge 

Mais parce que tout le monde n’a pas la chance de vivre en bord de mer, la nature nous offre bien d’autres types de paysages et de petits miracles à contempler. La vue de l’horizon quel qu’il soit a ainsi un effet particulièrement apaisant. On peut par exemple s’en délecter au bord d’un lac ou depuis le toit d’un immeuble suffisamment haut. À chacun alors de dénicher son petit endroit secret d’où s’évader et aller se ressourcer. 

L’heure à laquelle on s’y rend peut d’ailleurs être choisie stratégiquement. L’aube, le crépuscule sont ainsi des moments particulièrement propices à la contemplation et à la méditation. Notre cœur se gonfle alors instantanément devant la beauté du quotidien. Des émotions d’une grande intensité dans lesquelles notre bien-être aime puiser. 

La forêt, enfin, peut également faire office de lieu refuge. On prend plaisir à regarder les éléments s’y amuser. Le vent frémit dans les feuilles des arbres. Le soleil réchauffe un corps un peu engourdi. La pluie ravive de douces odeurs. Le sable, les cailloux ou la terre massent délicatement notre voûte plantaire. Une expérience sensorielle qui renforce là encore notre sentiment d’apaisement.

Le bien-être est donc une affaire qui se joue aussi de l’extérieur. Et comme souvent, il nous suffit simplement d’en appeler à notre enfant intérieur pour parvenir à poser de nouveau un regard mi-émerveillé mi-amusé sur chacune des choses qui nous entourent. 

Sources

Le blue mine http://www.slate.fr/story/117489/mer-ocean-vivre-sante-mentale
Les couleurs https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=pouvoir-couleurs-sante-le-langage-des-couleurs