Conjuguer sport et santé : les bienfaits de l’activité physique pour le corps et l’esprit

15 mars 2022

Quotidien

Si le sport est bon pour le corps, il l’est aussi pour l’esprit. Prévenir les problèmes de santé, gagner en souffle, retrouver confiance en son corps, décharger son stress, l’activité physique n’a que des bons côtés ou presque. À condition bien entendu de choisir un sport adapté à ses capacités mais aussi de trouver la motivation suffisante pour ne pas lâcher. Et ça tombe bien, car on a dans ce domaine quelques idées à vous proposer.

Des sports adaptés aux besoins et capacités de tous

Il existe différents types de sports. Les plus connus, les sports d’équipe à pratiquer entre amis ou en club.

  • Football, basket-ball, volley-ball, rugby, handball, hockey…

Les sports individuels eux se pratiquent seuls ou contre un adversaire. Il peut s’agir des sports de combat, d’endurance, de gymnastique…

  • Arts martiaux, course à pied, fitness, musculation, tennis, badminton, natation, vélo, escrime, patinage, sports d’eau, escalade, tennis de table…

Viennent ensuite les activités physiques apparentées. Il ne s’agit pas forcément de sport à proprement parler. Car nous sommes ici à la croisée des chemins entre activité de loisir, activité liée à la spiritualité et pratique liée à l’expression artistique.

  • Danse, yoga, pilates, jardinage, randonnée, voile…

Chaque sport a différents niveaux d’exigence et différents effets sur le corps. Certains sollicitent ainsi les capacités d’endurance de l’individu. La course à pied, le football, la natation, la marche rapide en font partie. D’autres vont venir travailler et solliciter la musculature de l’individu. On pense notamment au fitness, à l’aérobic et à l’escalade.

La plupart des sports peuvent pourtant être adaptés aux capacités physiques du pratiquant. Il n’est ainsi pas obligatoire de se priver de certaines pratiques lorsque nos possibilités sont amoindries. On pourra par exemple alléger les poids portés lors des exercices de musculation ou diminuer la durée ou l’intensité des séances de sport de type endurance. La majeure partie des activités sont ainsi accessibles à tous.

Les bienfaits de l’activité physique pour le corps

Adapté à tous mais aussi conseillé. On ne compte plus en effet les innombrables bienfaits de la pratique d’une activité physique sur le corps. Il y a les bénéfices immédiats. Faire du sport permet notamment de maintenir ou renforcer sa masse musculaire, de gérer son poids en combinaison avec une alimentation équilibrée mais aussi d’augmenter le souffle et la résistance.

L’activité physique est également conseillée en cas de maladie chronique pour diminuer fatigue et douleurs. Le sport peut alors faire partie intégrante de la stratégie thérapeutique pour lutter contre une maladie.

D’autres bienfaits enfin sont à attendre ou plutôt à espérer quelques années plus tard. L’activité physique permet ainsi de prévenir certaines maladies. Les risques de souffrir d’obésité, de maladies cardio-vasculaires et d’hypertension artérielle sont ainsi diminués lorsqu’on pratique un sport.

Les bienfaits de l’activité physique pour l’esprit

Mais les bénéfices générés par le sport ne s’arrêtent pas à l’enveloppe corporelle. On redécouvre depuis quelques années les incroyables vertus de l’activité physique pour l’esprit. On sait notamment que le sport est particulièrement indiqué en cas de maladies telles que la dépression, les troubles anxieux et les troubles du sommeil. La dépense énergétique et la libération d’endorphines permettent ainsi de décharger le stress, les tensions accumulées, de retrouver une bonne fatigue mais aussi un sentiment de bien-être après chaque séance.

Le sport aide donc à gérer son stress et sa fatigue nerveuse au quotidien mais pas que. Les problèmes d’estime de soi peuvent aussi être considérablement améliorés par la pratique d’une activité physique. Faire du sport, c’est se lancer des défis, des objectifs, mais aussi redécouvrir les capacités de son corps. Une chose cruciale lorsqu’on souffre d’une maladie et que l’on peine à lui faire confiance. On redécouvre ses limites, certes, mais aussi et surtout ses capacités. L’activité physique permet enfin de tisser du lien social et de sortir de l’isolement. En clair, elle n’a que des avantages.

Let’s go : trouver la motivation pour s’y mettre

Une fois l’envie de se mettre au sport acquise, vient le temps de passer à l’action. Et c’est alors une bonne dose de motivation qu’il nous faut trouver non pas pour commencer, mais pour ne pas s’arrêter ! On a tous une bonne raison de zapper les séances de sport, que ce soit par manque de temps ou à cause de la fatigue. Mais s’il n’est pas interdit de s’autoriser un peu de laxisme, le risque de casser le cycle et de ne plus parvenir à le reprendre est grand même lorsqu’on ne s’arrête que quelques jours.

Pour trouver la motivation de s’y mettre ou de s’y remettre, on commence donc par noter sur un carnet tout ce qu’on a à y gagner. Difficile en effet d’avancer si on n’en voit que les mauvais côtés. On découpe ensuite son petit papier et on l’affiche à un endroit où on passe tous les jours, jusqu’à ce que ça rentre dans le crâne ! Une meilleure estime de soi, plus de confiance en ses capacités physiques, un corps plus robuste, moins de stress… À chacun ses raisons, l’important étant de ne pas les oublier pour ne jamais lâcher.

Deuxième étape, on passe à l’attaque avec un plan imparable ! Première astuce, trouver un binôme de sport pour se motiver mutuellement. Deuxième possibilité, s’inscrire à un événement, un marathon par exemple qui nous forcera à nous entraîner avec un objectif clair en tête. Troisième idée, privilégier les sports en groupe avec horaires imposés. Enfin, dernière idée, organiser son agenda pour que jamais rien ne passe avant la pratique de l’activité physique. Ce rendez-vous doit être traité comme n’importe quel autre rendez-vous professionnel ou médical. Il faut savoir se rendre indisponible pour toutes les autres sollicitations.

Dernière étape, savoir être bienveillant avec soi-même. Notre corps ne répond pas toujours comme on le voudrait. L’idée donc n’est pas de se mener à la baguette mais de trouver les ressources pour mener à bien cette activité. Faire un peu, chaque jour, à son rythme, voilà l’objectif. Qu’importe qu’on ne termine pas la séance, l’important, c’est d’essayer !