Petite Mu, le nouveau média pour sensibiliser au handicap invisible

27 octobre 2022

Initiatives, Médias

Petite Mu
Rendre visible l’invisible. Alice et Anaëlle s’emparent des réseaux sociaux pour divulguer leur nouveau media, Petite Mu. Une initiative pour sensibiliser au sujet, favoriser l’inclusion et changer les regards. Rencontre avec les deux fondatrices.

Petite Mu a éclos sur les réseaux le 1er mai de cette année. Un nouveau média consacré aux handicaps invisibles et porté par deux jeunes femmes, Alice Dèves et Anaëlle Marzelière, toutes deux directement concernées. « Ce media s’adresse à la fois aux personnes atteintes d’un handicap invisible, à leurs proches mais également au grand public afin de les sensibiliser. Pour rendre visible l’invisible », confie le duo, en rappelant qu’en France, 80% des personnes en situation de handicap souffrent d’un handicap invisible, soit 9 millions de personnes.

Leur compte Instagram comptabilise déjà plus de 5 000 followers. Derrière cet engouement, de nombreux témoignages, des ressources et informations, des bandes dessinées croquées par Anaëlle, des interviews… pour évoquer les handicaps invisibles, mais également les maladies auto immunes, les douleurs chroniques. « Ça fonctionne parce qu’il y a un manque d’un média où l’on parle de tous les handicaps. Quel que soit la maladie, il y a des traits communs sur comment la gérer au quotidien et comment l’accepter. L’importance de ce média c’est aussi ça : rassurer, sensibiliser plus le côté accepter la maladie. Ce ne sont pas les médecins qui vont le faire, mais plutôt des témoignages, qui aident à garder le moral, à mieux s’en sortir et à ne pas se sentir seul », confie Alice, qui a récemment appris qu’elle était atteinte de la sclérose en plaques.

De cette annonce et du manque d’informations qu’elle constate au sujet des handicaps invisibles et de ce quotidien bouleversé, Alice décide de créer Petite Mu pour libérer la parole. Et pense immédiatement à Anaëlle rencontrée grâce à une amie commune pour la partie graphisme et bande dessinée. « Mu » comme le diminutif de immune pour l’une, ou « mue » comme mutation, évolution, changement pour la seconde. Chacune a son interprétation, mais l’objectif est le même : « s’accepter. Prendre du temps pour soi et apprendre à se connaitre. Savoir qui on est pour derrière savoir gérer, savoir comment adapter notre vie pour que ça se passe le mieux possible. Et accepter aussi que parfois ça ne va pas, c’est plutôt bénéfique. Et oser en parler, cela crée aussi plus de compréhension auprès des proches ».

Un media et une marque de vêtements

Sensibiliser aussi pour que chacun·e comprenne le handicap, pour que cela ne soit plus un sujet tabou. Ni dans le cadre professionnel, ni dans la sphère familiale. Alice et Anaëlle envisagent de faire évoluer leur projet vers le conseil et la création de contenus, pour d’autres personnes qui travaillent autour de cette thématique, et « pour mettre nos compétences au service des autres agences dédiées à l’inclusion ».

C’est dans cet esprit-là que les deux fondatrices ont dernièrement réalisé une interview podcast pour le mois d’Octobre rose, avec prochainement la parution d’une bande dessinée sur l’auto-palpation.

Pour la suite, le duo bouillonne encore de projets. « On a lancé la campagne de financement pour la marque de vêtements Mu. On souhaiterait développer un site web prochainement pour étendre les cibles avec des articles et on a un projet de court métrage pour participer au festival Regards Croisés. On pense également à de nouvelles BD et à approfondir la partie podcast qui plait pas mal. »

Petite Mu, un media qui permet de regarder les handicaps invisibles en face et sans tabous.

Pour découvrir et suivre Petit Mu :

 

 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

Maximum deux e-mails par mois

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter de Coline Care est confirmée.

La newsletter qui handi-long

Maximum deux e-mails par mois