Charlotte Husson a 27 ans lorsqu’un cancer de l’ovaire de stade 3 lui est diagnostiqué. Sonnée mais déterminée, elle entame alors un protocole de traitement qui durera 20 mois avant de pouvoir être déclarée en rémission. Son combat, sa renaissance, la styliste le raconte dans « Impossible est mon espoir », un livre bouleversant comme un véritable hymne à la vie. 

I – Résilience : accepter la maladie

Comment accepter l’inacceptable lorsqu’à 27 ans, la vie vous joue un de ses plus mauvais tours ? En avril 2013, le diagnostic est sans appel. Charlotte Husson souffre d’un carcinome de l’ovaire stade III grade 1 code « K ». Pour le dire plus simplement, elle est atteinte d’un cancer de l’ovaire à un stade avancé.

Contre toute attente pourtant, Charlotte n’est pas alors aussi dévastée qu’on pourrait l’imaginer. Elle avoue ainsi avoir ressenti un certain soulagement à l’annonce du diagnostic. Voilà deux ans en effet qu’elle souffre de maux de ventre et que la réponse des médecins est toujours la même. C’est « dans votre tête ». Désormais donc, celle qui est encore salariée peut mettre des mots sur ses maux. Elle sait contre quoi elle se bat. Un combat qu’elle raconte dans « Impossible est mon espoir », un livre sous forme de collage qu’elle qualifie elle-même d’hymne à la vie.

Pourtant, et même si pour s’en sortir Charlotte Husson a dû subir trente-six séances de chimiothérapie, six opérations chirurgicales et une stomie, elle prévient d’emblée dans l’introduction de son livre : « Je déteste le pathos ». Pas question pour elle donc de s’attarder sur ce que le combat lui a coûté et encore moins sur pourquoi cela lui est arrivé. « Impossible est mon espoir » est le témoignage d’une femme qui se croyait douillette, suiveuse, contemplative, attachée à sa routine et qui se révèle finalement être résiliente, opiniâtre, pleine de vie. 

Son livre est ainsi un récit inspirant, optimiste, qui redonne espoir, courage et envie de savourer la vie. C’est l’histoire d’une résilience mais aussi d’une renaissance qui nous transporte. Sa maladie, Charlotte Husson en a ainsi fait le point de départ d’une nouvelle vie. 

II – Détermination : quand de la douleur jaillit la créativité 

Ainsi, le récit de Charlotte Husson ne s’arrête pas en fin d’année 2014, lorsque l’oncologue de la jeune femme la déclare officiellement en rémission, après 20 mois d’un combat acharné. Car « Impossible est mon espoir » nous parle aussi de l’après. L’après traitement, l’après maladie, lorsque tout est terminé et qu’il faut réapprendre à vivre. Une période douloureuse pendant laquelle la jeune femme avoue s’être effondrée, comme un sportif qui s’écroule après l’effort. Elle utilisera même le terme de catalepsie.

Cette épreuve a pourtant transformé la jeune femme et si elle est épuisée, elle se sait aussi plus déterminée que jamais. Elle affirme ainsi être sortie de ce combat « dévastée mais avec la rage de me reconstruire ».

Tout est à refaire. Mais si Charlotte a bien une certitude, c’est qu’elle ne veut plus de sa vie d’avant. Styliste de formation, elle ne veut plus être une exécutante. Son rêve ? Donner du sens à cette histoire en allant puiser dans cette épreuve la force de donner vie à un nouveau projet. Charlotte Husson nous transmet alors sa gnaque, son énergie débordante et enivrante. 

En phase de rémission, elle a bien entendu en tête le risque de rechute. Mais elle avoue aussi n’avoir plus peur de rien. Elle a vécu et affronté le pire. La maladie, la peur de mourir… Désormais elle veut vivre. Elle met alors sa créativité au service de sa cause en créant en 2015 sa marque Mister k, comme un clin d’oeil à ce combat qui lui a donné la force d’entreprendre et d’exprimer sa créativité.

Cette collection de vêtements de prêt-à-porter n’est ainsi pas tout à fait comme les autres. Sur chacune de ses ventes, Charlotte Husson reverse 5% des bénéfices à la recherche contre le cancer. Mais ses modèles cachent aussi un autre petit secret. Chaque vêtement est ainsi brodé d’un message inspirant à emmener partout avec soi pour se booster au quotidien. 

Une aventure humaine et professionnelle qui lui permettra en avril 2019, 6 ans jour pour jour après que son cancer ait été diagnostiqué de recevoir le prix du Réseau Entreprendre Paris pour sa marque Mister k. 

« Impossible est mon espoir » est donc le témoignage bouleversant d’une jeune femme dont la résilience force le respect et nous inspire. Ce livre puissant est alors à mettre entre toutes les mains pour retrouver le goût, l’énergie mais aussi le sens de la vie.